L'Histoire du Faubourg-Sextius

Le Faubourg Sextius : une identité forte, historique et continue
L’existence du Faubourg Sextius est attestée depuis le 15ème siècle en tant qu’entité territoriale bien définie si l’on se réfère
aux cartes anciennes.


Le Faubourg : son périmètre
Le Faubourg se situe à l’extérieur des remparts du 14éme siècle dans sa partie haute et des remparts construits au 17ème dans sa
partie basse. Jusqu’en 1604 le faubourg formait un angle jusqu’à la place des Augustins. Mais quand cette partie de la Villeverte a
été urbanisée, les remparts ont été reconstruits le long de l’avenue devenue le Cours Sextius.

 

La partie sud du Faubourg est délimitée par le Cours des Minimes (devenu rue de la République). La partie ouest est bordée par une grande rue qui semble emprunter la rue des Chartreux puis la rue Gauffredy. C'est au 17éme qu'apparaît sur les cartes la rue de la Molle qui ferme le Faubourg dans sa partie nord englobant le pavillon Vendôme.

 

Les cartes de 1468, 1573, 1680…montrent donc un territoire en forme de triangle bien délimité, situé à l’extérieur de la ville centre
(Bourg Saint Sauveur, ville comtale …). A la fin du 19éme, les remparts sont détruits, le Faubourg reste délimité par le Cours Sextius.


Le Faubourg : son nom
Appelé tout simplement la « Bourgade » au moyen âge, le Faubourg va changer de nom au fil des siècles au gré des activités
qui s’y déroulent et des bâtiments qui s’y construisent. Ainsi sur des cartes de 1468 et 1575, il est appelé « Faubourg des gipières »
en raison de la présence d’ouvriers gipiers dans le haut du faubourg. Ils travaillent le plâtre et le gypse pour les ornements
des hôtels particuliers. En 1622 et 1680 sur les cartes apparaît l’appellation « Faubourg des Cordeliers » car un premier couvent
des Cordeliers s’y était installé. Lorsque fin 17ème et début 18ème est bâtie l’église Saint Jean Baptiste, le Faubourg devient le
Faubourg « Saint Jean Baptiste ».

 

Enfin lorsqu’en 1811 le cours qui le borde devient le Cours Sextius, le faubourg prend tout naturellement le nom de Faubourg Sextius.


Le Faubourg : son activité
Dés le moyen âge le Faubourg est un quartier populaire où se côtoient toutes sortes d’artisans. Les maisons sont étroites et très
modestes, sans ornementations. Jusqu’au 17ème siècle, seule la partie haute du Faubourg est vraiment urbanisée. La partie basse
est restée longtemps agricole, d’où le nom de Villeverte. A partir du 17ème siècle, le Cours Sextius est élargi et devient une grande voie de circulation de denrées circulant de toute la Provence vers Lyon. S’installent alors le long du cours tous les métiers liés aux
voyages, au commerce, aux voitures à cheval, aux animaux de trait, des auberges, des tavernes. 

 

Le Faubourg s’urbanise de plus en plus mais reste populaire dans son architecture et sa population. Il reste éloigné de la richesse et de l’élégance des bâtiments de la vieille ville où habitent les riches et où s’élèvent de somptueux hôtels particuliers.

 

Après un 20eme siècle florissant, grâce à l‘ activité thermale d'Aix-en-Provence, le Cours Sextius s’est peu à peu désertifié et paupérisé après l‘ arrêt du thermalisme médical.


Par ailleurs, la construction des Allées Provençales et du quartier Sextius Mirabeau au Sud du Faubourg a absorbé la clientèle
du Cours Sextius attirée par ce quartier tout neuf. Cependant, grâce au Pavillon Vendôme, et à l'école des Beaux Arts, s’est maintenue une activité culturelle et touristique qui contribue à la personnalité du quartier. 


Le Faubourg Sextius a gardé une identité forte qui ne se confond avec aucun autre quartier.